Candelabra
À propos des réseaux sociaux / About social networks

Je n'ai jamais eu d'activité sur les réseaux sociaux et j'ai quitté depuis longtemps les sites photo (flickr, 500px, photosig, photo.net, deviantart, art limited, etc.), à l'exception de 1x.com qui choisit avec soin ses publications et que je visite de temps à autre. Malgré sa propension à privilégier la forme sur le fond, ce site reste un espace réellement dédié à la photographie.

I never had activities on social networks and I quit photographic websites a long time ago (flickr, 500px, photosig, photo.net, deviantart, art limited, etc.) excepted 1x.com which chooses very carefully its publications and that I visit sometimes. Despite its propension to focus on form rather than substance, this website remains a place truly dedicated to photography.

Les réseaux sociaux n'ont pas été conçus pour créer du lien social mais pour générer de l'argent et ceci au mépris des individus. Addiction, colère, frustration, jalousie, stress, dépression, etc. Voilà ce que les réseaux sociaux engendrent en priorité et à dessein. L'impact délétère de ces activités n'est malheureusement pas circonscrit à cette sphère virtuelle, les relations humaines bien réelles en souffrent également.

Social networks were not designed to create social link but to generate money, without any regards for people. Addiction, anger, frustration, jealousy, stress, depression, etc. This is firstly what social networks generate and they do it on purpose. The deleterious impact of these activities is unfortunately not limited to this virtual sphere, human relationship in the real world also suffer.

Aujourd'hui le nombre de publications photographiques est tel que plus personne n'a le temps ni d'observer ni de partager, il faut faire vite, "liker", "publier", "cliquer", "partager"… Des petits cœurs ou des pouces levés remplacent désormais les commentaires ou les critiques, ces réseaux sociaux ne sont que des déclinaisons électroniques des hypermarchés, on doit consommer puis jeter. Paradoxalement, le métier de photographe n'a jamais été aussi difficile à exercer.

Today the amount of photographic publications is so high that no one has time to observe or share anymore, one have to hurry, "like", "publish", "click", "share"… Tiny hearts or thumbs up are replacing comments or critics, these social networks are just electronic versions of hypermarkets, one must consume and throw away. Ironically, the profession of photographer has never been so difficult to practice.

Bref, vous aurez compris que je n'aime pas les réseaux sociaux et que la photographie n'a rien à y gagner. 😀

In brief, you will have understood that I do not like social networks and that photography has nothing to be gained with them. 😀

Powered by SmugMug Owner Log In